Attention, chien méchant

Publié le par Anonyme

chihuahua.jpg
Je commence demain. Ou plutôt, j'arrête demain.

 

Je fume depuis l'âge de 15 ans... et j'en ai 42 (non, je ne les fais pas, je sais, merci).

 

Je me souviens comme hier du jour où j'ai commencé. J'étais en rebellion contre mon paternel. Et il a horreur des femmes qui fument, il trouve que ça fait vulgaire. Sur le moment, j'ai donc trouvé l'idée géniale !


 

J'ai choisi le paquet pour son look. Un paquet tout noir. Je trouvais que ça faisait classe. N'importe quoi. Et je me suis dit en pensant à mon père "et toc !" (enfin nan, en vrai je me suis dit un truc bien plus vulgaire mais je ne me souviens plus des termes exacts). En tout cas tu parles d'une belle connerie !

 

Il faut que tu saches que je n'en suis pas à mon coup d'essai. J'ai déjà arrêté plein de fois. Dont trois fois plus de 6 mois. Donc je peux le faire.

 

En tout cas, c'est une bonne décision, non ?

 

Ceci dit, tu peux être sacrément content(e) de ne pas vivre dans mon entourage proche.

 

Parce qu'il y en a qui vont morfler grave. L'Homme et Fils Cadet (pas Fille Aînée, la veinarde, elle ne sera pas là).

 

Par nature, je suis nerveuse, impatiente et coléreuse. Je me rends compte que dit comme ça, c'est moyennement sympathique (ouais mais en même temps j'ai aussi des qualités, hein... tiens, par exemple... euh... bon, attends, là n'est pas le propos). Sauf que la clope a sur moi un effet apaisant et que ces traits de mon caractères passaient relativement inaperçus (comment ça, non ?). Or cet effet aura disparu dès que je me lèverai demain.

 

A partir de cet instant, mon entourage va devoir composer pendant plusieurs semaines (voire plusieurs mois) avec quelqu'un de totalement quasiment impossible à vivre. Je vais être à peu près aussi zen qu'un chihuahua cocaïnomane.

 

En plus, lorsque j'arrête de fumer, je ne dors plus. Et le peu que je dors, je fais des cauchemars horribles. A la longue, ça finit par me déprimer. Donc je chiale. Et alors, après avoir rendu tout le monde hystérique à cause de mon caractère bien trempé, il faut qu'ils me consolent !

 

Ah, et puis pour compenser, je bouffe. Pour éviter de terminer grosse comme une bourrique barrique, je vais devoir bannir de la maison tout aliment susceptible de faire grossir. Je vais ouvrir les placards dix fois par jour puis claquer les portes rageusement parce que je n'y aurai pas trouvé d'aliment réconfortant. Et devine qui c'est qui va se faire engueuler s'il a le malheur de se pointer à ce moment-là ? ... mon futur ex-Homme (oui, parce qu'à ce rythme, ça va grincer sérieux) ou Fils Cadet (sauf que lui c'est physiologiquement pour la vie, il n'a pas le choix... et puis la différence c'est que je peux lui mettre une claque mouahahahahaha... enfin, en me mettant sur la pointe des pieds...) !

 

Bref, dans quelques semaines, ils n'en pourront plus, ils me supplieront de recommencer à fumer. "Une clope, rien qu'une, si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour nous !".

 

Ils ne savent vraiment pas ce qu'ils veulent !

 

PS : sois sympa, dis-moi que tu connais un truc infaillible pour que tout se passe - comme dirait Alorom - "comme papa dans maman", parce que pour l'instant, je flippe !

 

PS 2 : je demande ici officiellement à ceux que j'aime de ne pas croire une seule seconde les horreurs que je vais leur dire lors de mes crises... je vous aime... et non, je ne vais pas me barrer sur une île déserte... ni avaler la pharmacie... ni vous lapider à coups de hâche... c'est juste que je deviens folle tellement ça me manque... mais je voudrais vraiment y arriver...

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bbflo 05/09/2010 00:22

ne jamais commencer... voilà la chose la plus intelligente ! après tu te retrouves avec un boulet à la cheville, et ce boulet, tu te l'es mis toi-même, c'est quand même balot !

bbflo 05/09/2010 00:22

merci pour ces encouragements... là j'entame le 5ème jour et bordel c'est dur !

Angie 02/09/2010 00:22

Figure que je n'ai jamais fumé de ma vie, je ne connais donc pas cet état de manque et de nervosité, sauf pour l'avoir vu sur ma mère lorsqu'elle a elle aussi arrêté de fumer. Mais depuis, elle a repris le chemin du bar tabac, j'espère que toi tu tiendras.

Bon courage.

Une blonde dans la ville 02/09/2010 00:22

En fait, le tabac ne calme pas les nerfs mais entretient justement un état de nervosité permanent, une fois passé le cap' du sevrage on est censé devenir plus calme qu'avant.
Quoi qu'il en soit, bravo, un jour, moi aussi j'arrêterai. Si, si. (et j'ai reconnu tous les symptômes rencontrés lorsque j'ai arrêté de fumer la première fois, je suppose que c'est une phase par laquelle on est censé passer et qu'après, ça va mieux, bon courage, ch'uis fière de toi !)

Nanase 01/09/2010 00:22

alors cette première journée?