Chicago dans mon jardin

Publié le par Anonyme

torche.jpgOn rentre de chez des amis. Il est 2h30. On se couche, j'allume la télé histoire de zapper quelques minutes avant de dormir.

 

2h45. On entend des voix, relativement fortes, à l'extérieur. Je dirais qu'elles viennent de juste derrière les volets de notre chambre, côté jardin, donc. Je mets le son de la télé à zéro histoire d'écouter, mais plus un bruit. L'homme me dit "ça doit être Fils Cadet qui parle au téléphone". Mais moi, je jurerais que ça vient de dehors, donc je suis sur le qui-vive.

 

2h48. Des cris, une cavalcade. Cette fois-ci, c'est sûr, c'est dans notre jardin. Je panique instantanément en pensant à Fils Cadet sensé dormir à l'étage au-dessus. Avec les mômes, on ne sait jamais, il pourrait être sorti discuter devant la maison avec des copains et qu'une bagarre ait éclaté ou qu'il se soit fait agresser. Mais lorsque j'arrive dans sa chambre, il est en train, lui aussi, de se lever pour aller voir d'où provient tout ce vacarme.

 

L'Homme et moi descendons les escalier et traversons le garage, en direction du jardin, et à travers les fenêtres on voit des rais lumineux provenant manifestement de lampes torches. Plusieurs. Des flics. Beaucoup. Qui cherchent quelque chose. Ou quelqu'un.

 

Ils se sauvent en courant, c'est sûr, ils poursuivent quelqu'un, ils cavalent dans tous les sens. Dans la rue, 3 jeunes d'une vingtaine d'années. Eméchés quelques minutes plus tôt mais là totalement désaoulés par les évènements, ils expliquent à l'Homme ce qui se passe.

 

Ils étaient à une soirée, 2 filles et 2 garçons, et un mec leur a proposé de les ramener. Le type en question à commencé à peloter une des nanas et l'a entraînée pour la violer. Dans notre jardin.

 

Pendant ce temps, les 3 autres ont appelé les flics... qui ont donc envahi notre jardin. Le gars était planqué juste sous notre fenêtre. Il leur a échappé alors ils ont sillonné tout le quartier pour le rattraper... et pour essayer de retrouver la fille qui avait disparu.

 

Nous rentrons à la maison et quelques minutes plus tard, je dis à l'Homme que le violeur pourrait être caché dans notre cabane de jardin. Il sort donc vérifier. Il n'y a rien, si ce n'est une paire de menottes qu'un flic à fait tomber dans la course poursuite.

 

L'Homme ressort donc pour rendre les menottes, et là, dans la rue, il entend de faibles gémissements. Il cherche et finit par retrouver la fille en pleurs, tétanisée et recroquevillée sur elle-même. Il lui parle un petit moment pour tenter de la calmer, elle s'accroche à lui et lui demande de ne pas la laisser seule car elle est terrifiée. Il appelle de nouveau les flics pour dire qu'il l'a retrouvée. Il rentre complètement défait et me dit "tu sais le pire ? la gamine, elle m'a dit qu'elle a déjà été violée".

 

Ils ont finalement attrapé le violeur et il n'a rien eu le temps de faire à la fille. Ne restera "que" le traumatisme psychologique.

 

Dans ces conditions, je ne suis pas certaine de pouvoir dire que tout est bien qui finit bien.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Laurie 18/10/2010 00:02

Difficile de trouver un commentaire à faire mais dis donc, quelle histoire effrayante ... ça fait froid dans le dos!

Thé Citron 17/10/2010 00:02

Oh putain, ça fout le moral en berne cette histoire... C'est horrible ! Quel choc !
La pauvre fille !
Je lui souhaite beaucoup de courage pour essayer de se remettre...

Bise.

alorom 16/10/2010 00:02

Je frémis!! Jamais monter avec un inconnu!!JAMAIS même si il a l'air cool..
En même temps la plupart des agressions sexuelles sont commises par une connaissance...

bbflo 16/10/2010 00:02

Moi... mais c'était ironique, bien sûr !

Angie 16/10/2010 00:02

Qui est l'intelligent qui a dit que la fille n'aura "que" le traumatisme psychologique ?