Où y'a d'la gêne, y'a pas d'plaisir !

Publié le par Anonyme

Depuis quelques jours, je bosse dans un magasin de presse dans la galerie d'une grande surface. Ma copine - que je remplace pendant ses vacances - m'avait dit : "tu vas voir, la clientèle de grande surface est totalement différente de celle à laquelle tu es habituée" (nous, on avait un magasin dans un quartier dit "populaire", quasiment tous les jours les mêmes clients, dans une ambiance bon enfant).

 

Effectivement.

 

C'est hallucinant. Les gens se comportent dans ce petit magasin comme s'ils étaient chez eux. Non, d'ailleurs, c'est faux, parce que chez eux je suppose qu'ils respectent leur environnement. Là, ils font comme si le reste du monde n'existait pas, aucune considération pour les autres.

 

Je te passe ceux qui ne disent ni bonjour, ni merci, ni au revoir, c'est banal ; ceux qui laissent leur caddie en travers de la porte "pour pouvoir le surveiller", empêchant ainsi qui que ce soit d'entrer, ceux qui t'interpellent du bout du magasin alors que tu es en train de servir quelqu'un "eh m'dame, c'est vrai que Johnny il a fait de la prison ?" ; ceux qui arrivent les bras chargés de dvd porno et qui comptent sortir du magasin avec, sous prétexte qu'ils vont chercher leur porte-monnaie oublié dans la voiture (ils me prendraient pas pour un lapin de 6 semaines, les gens, des fois ?) ; ceux qui me demandent si cette carte postale d'un coucher de soleil pourra aller pour des condoléances parce que "vous comprenez, je le connaissais pas tant que ça, pis de toute façon il est mort donc la carte, il s'en fout un peu"...

 

Il y a le costard-cravate qui est manifestement en pause-déjeuner, qui arrive avec son attaché-case et son sandwich à la main. Il passe devant toi sans un regard ni un bonjour, pose sa mallette sur une pile de magazines, fouille dans les revues sur les trains, en choisit une... puis s'assoit sur une autre pile de magazines. Et il lit, tranquillement, en mangeant son sandwich ! Puis il ressort comme il est venu. Pour ce qui d' "au revoir", tu peux te brosser, Martine !

 

Il y a la mère de famille qui arrive, les yeux cernés, son caddie rempli, avec deux jeunes enfants. Elle fouine un peu dans les revues people, rêve devant les nibards de Laetitia Halliday qui fait la Une de Voici... et en oublie ses gosses. Ces deux-là jouent à chat (tiens, à ce propos, on ne dit plus jouer "à chat" mais jouer à "trap' trap' ") dans les allées étroites, emportent sur leur passage un présentoir, puis deux, mettent ensuite le bazar dans les dvd, bousculent une vieille dame... avant que la mère ne redescende sur terre et leur hurle dessus comme une hystérique en pestant contre ces putains d'instit' qui prennent 2 mois de vacances !

 

Il y a ce jeune pressé qui veut de la monnaie pour le photomaton. Des pièces de 2 euros. Sauf que j'en manque. Vraiment. Il ne me croit pas, m'incendie en me disant que je ne suis pas commerçante. J'en aurais eu, je lui en aurais donné, mais JE N'EN AI PAS, bordel, faut le dire en quelle langue ?

 

Il y a cette ancienne cliente qui me reconnaît, que je servais tous les jours dans mon magasin. Et qui entame une longue litanie sur mes remplaçants, qui sont trop ceci ou pas assez cela... Je suis gênée, pas envie de casser du sucre sur le dos des absents.

 

Il y a la bon chic bon genre sur l'épaule de laquelle je suis allée taper gentiment après 20 minutes de lecture concentrée de Art & Décoration. A qui j'ai demandé si elle cherchait quelque chose. Et qui m'a répondu froidement "non, merci, je lis", pensant que la discussion était close. J'ai dû lui expliquer que ce n'était pas une bibliothèque et que oui, on peut feuilleter les revues, mais certainement pas les lire page après page, consciencieusement, parce que sinon je gagne ma vie comment, moi, madame ? Elle est repartie furax en me disant que je perdais une cliente. A quoi j'ai rétorqué qu'un client est quelqu'un qui paye pour repartir avec un article, ce qui n'était manifestement pas son intention.

 

Il y a cet homme au regard bizarre que l'apprentie le servait. Qui a payé. Est parti. Puis est revenu sur ses pas pour lui dire "t'es bonne !". Et est ressorti.

 

Il y a ce jeune filou qui a erré dans les allées en feuilletant une bonne vingtaine de bouquins. Et que je tenais à l'oeil. Jusqu'à ce qu'il en glisse un sous son gilet (voilà le pourquoi du gilet, par 35°) et se dirige vers la sortie, en me disant "au revoir, bonne journée". Je l'ai rattrapé en lui demandant quand il comptait payer ce qu'il avait dissimulé. Il m'a répondu naïvement qu'il adore lire et qu'il n'a pas les moyens de payer pour assouvir ses besoins en lecture, que c'est trop cher. A qui j'ai conseillé de s'inscrire à la bibliothèque. Oui, c'est vrai, c'est cher. Mais en même temps, moi, j'aimerais bien cette petite veste en vitrine, là, à 250 euros, que je ne peux pas m'offrir... mais je ne vais pas la voler pour autant.

 

Il y a cette mamie qui arrive à la caisse, tout sourire, avec son France Dimanche... et qui fait tomber 2 cartes d'anniversaire qu'elle avait coincées bien au chaud sous son bras. Et qui fait semblant de ne se rendre compte de rien. Je lui demande de les ramasser et si elle comptait les emporter sans les payer. Elle me répond qu'elles ne sont pas à elle ! Pour le coup, je me moque ouvertement "Ben voyons, c'est bien connu, les cartes adorent aller toutes seules, avec leurs petits jambes, se cacher sous les bras des gens ! Vous ne me prendriez pas pour une idiote, Madame ?".

 

Tout ça pour dire qu'étant donné que je ne travaille que temporairement, cela me fait bien marrer. Mais honnêtement, à la longue, c'est fatigant.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bbflo 16/08/2010 00:30

C'est tout à fait normal de feuilleter, de passer d'une revue à une autre pour choisir. Ce qui n'est pas admissible c'est de littéralement se plonger dans un article, d'être absorbé et de le lire entier !

Pitch 11/08/2010 00:30

les gens sont vraiment grave
moi je feuillette pour voir mais après je passe pas 15 ans dans le magasins, et je dit bonjour et merci
j'doit être trop vieille pour être polie en faite
bon courage pour ce remplacement miss

bbflo 11/08/2010 00:30

et là, je trouve qu'il faut être encore plus gonflé, car c'est un petit magasin dans la galerie marchande... enfin bref, les gens sont parfois étranges !

Utopia67 09/08/2010 00:30

Coucou, voilà donc où tu bosses, le coup de la mamie elle est fortiche quand même.
Je me suis demandé plusieurs fois en voyant les gens lire dans les rayons de livre d'un supermarché si cela ne les gênait pas, mais à priori pas le moins du monde, perso je pourrais pas.
Bonne journée
Gros bisous

bbflo 08/08/2010 00:30

eh oui, je suis sûre que tu les connais tous ! :D