il faut que jeunesse se passe... oui, mais vite, alors !

Publié le par Anonyme

Lorsque les enfants sont petits, tous les ans tu as droit à la fête de fin d'année de l'école. Tu vérifies trois fois que tu as bien tes kleenex pour essuyer ta petite larme devant le spectacle de danse de ton fils ; tu te demandes si tu vas arriver à faire partir les traces qu'a laissé la maman de l'atelier maquillage sur la robe rose de ta fille ; tu t'interroges sur le fait d'acheter un ou deux carnets de tickets pour les stands ; tu cherches ton mouflet que tu as perdu dans la cour... bref, des petits tracas inoffensifs.

 

Lorsque les enfants sont grands - du moins dans le Lycée d'ici - tu as droit à un repas de fin d'année. Enfin, quand je dis "tu as droit", c'est une façon de parler. Parce que tu n'es plus conviée. Les gamins organisent un repas dans une pizzéria et font ensuite la fiesta ensemble. Ils sont généralement une quinzaine.

 

Se pose alors la question du lieu où organiser la petite fête d'après resto. Pas d'appartement, à cause du bruit pour les voisins. Une maison un peu grande, il faut pouvoir faire dormir tout le monde. Très proche du centre ville pour pouvoir s'y rendre à pied. Et puis il faut que les parents soient d'accord.

 

Devine qui s'y est collé hier soir ?

 

Sauf que ce qui n'était pas prévu du tout, c'est que nous ne serions pas là. Un remplacement de dernière minute nous a obligé à nous absenter alors que j'avais à la maison des jeunes entre 16 ans 3/4 pour le plus jeune (en l'occurence Fils Cadet) et 18 ans pour les plus âgés. Tu me diras, ils sont grands, ils peuvent se garder tout seuls. C'est vrai. Mais n'empêche...

 

J'ai passé une nuit complètement blanche. Ca ne m'était pas arrivé depuis un bail. Je maudis tous les reportages que j'ai pu voir à la télé sur la dépravation des ados d'aujourd'hui. Je pense que j'ai tout imaginé, un noeud au ventre, l'estomac au bord des lèvres. Peur qu'un gamin se blesse à la piscine... peur qu'il y en ait un de malade... peur de la drogue... peur qu'ils fassent trop de bruit et que les flics débarquent... et surtout peur de l'alcool. Eh oui, faut pas se leurrer, la plupart des gamins d'aujourd'hui picolent lorsqu'ils sortent. Pour des raisons que je ne développerai pas ici, l'alcoolisme est ma hantise, donc je surveille de très près mes enfants sur ce sujet.

 

Tout ça pour dire que j'ai passé une drôle de nuit. J'ai appelé vers minuit. Puis envoyé un sms vers 2 heures disant juste "ça va ?". Puis un autre coup de fil vers 4 heures. Encore un sms à 6 heures. Oui, eux aussi ils ont fait une nuit blanche. A chaque fois Fils Cadet m'a rassurée, et puis sa voix était ferme et ses idées claires, il n'était visiblement pas saoul.

 

Bref, j'ai pris la route pour rentrer de bonne heure ce matin, plutôt sereine.

 

Sauf que... n'ayant plus de "grave" inquiétude, j'ai profité du trajet pour commencer à flipper sur l'état de la maison. Pourvu qu'ils n'aient rien cassé, qu'ils n'aient pas abimé le canapé de nos rêves presque neuf, pourvu qu'ils n'aient pas bousillé mes pieds de tomates en jouant au ballon dans la piscine (oui, il pleuvait des cordes mais ils se sont baignés), pourvu que...

 

Je fais le tour du jardin, tout va bien. Tout est en ordre, les tomates sont intactes. Je rentre dans la maison, et là, je suis sidérée. C'est nickel. Impossible d'imaginer que des jeunes ont fait la fête dans la maison. Les couettes / duvets / couvertures sont pliés. Les coussins ont été remis sur le canapé, les bibelots enlevés pour l'occasion ont réintégré leur place. La cuisine est impeccable, pas une miette. La machine a fini de tourner, elle est pleine de serviettes de bain. Restent juste sur le plan de travail quelques bricoles qu'ils n'ont pas mangées ni bues...

 

C'est presque trop propre. Il manque quelque chose...

 

Il  n'y a pas une seule bouteille dans les poubelles. Ou plutôt si, il y a 2 bouteilles de coca. Vu le nombre de gamins, ça fait juste, non ? Fille Aînée avait cru nous berner il y a 2 ans en enfouissant les cadavres tout au fond de la grande poubelle, sous les détritus de la semaine. Je pense que Fils Cadet a été bien plus malin et qu'ils sont allés les déposer directement au container à côté de chez nous. Je vais en parler avec lui, mais il me semble évident que je saurai jamais la vérité quant à la quantité ingurgitée.

 

Petits enfants, petits soucis. Grands enfants, grands soucis.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

demande à maman ! 15/06/2010 00:47

Je vais méditer ça dans quelques jours...quand je ferai le pied de grue sur le stand de la classe de mon fils ! (fête de l'école oblige !)

bbflo 13/06/2010 00:47

Je leur ai toujours rabaché que si ma confiance était trompée ils en paieraient les frais. Donc globalement ça va. Et par ailleurs ils savent que s'ils me mettent la maison en vrac, ils ne sont pas près de pouvoir recommencer. Du coup ça va (pour les 2).
Par contre certes c'est une période pas simple, l'adolescence, mais c'est aussi un contact très riche avec les gamins. Bien sûr il y a les conflits (plutôt nombreux à un certain âge) mais il y a aussi toutes les discussions "philosophiques", politiques, d'actualité, sur l'être humain etc... cela rend les échanges vraiment intéressants. Pour moi - du moins pour Fille Aînée pour qui l'ado est à peu près terminée - c'est la période que j'ai préféré, même si elle est un peu épuisante nerveusement.

bbflo 12/06/2010 00:47

Eh oui mais le mien est en première... donc première partie du bac dans 10 jours. Ceci dit effectivement, l'été sera long.

cranemou 12/06/2010 00:47

je suis scotchée! Je comprend que tu puisses etre inquiete, évidemment, pour un tas de raisons de maman... mais ton fils est de loin un ado ideal (ne repete jamais ça, JAMAIS!).

Dans mes souvenirs, mes soirées ed lycée se déroulaient toujours chez quelqu'un. C'était un vrai bordel, y'en avait de partout, on finissait à 10dans le même lit, à bout de force, en ayant refait le monde environ 120fois.
Les points d'honneur étaient: personne ne conduit, tout le monde dort là, et le lendemain, tout le monde range... tout c'est toujours bien passé... masi c'est vrai que parfois, il en fallait un plus serieux que les autres pour mettre quelques barrieres!


J'ai pas hâte d'en être là avec N°1....

bbflo 12/06/2010 00:47

non, heureusement, y'en a plein qui sont choupi tout plein... euh, bon, j'étais pas là pour voir ce qu'ils ont fait, hein, mais disons que manifestement ça a été ! (on se rassure comme on peut)