l'imposture de l'enfant idéal

Publié le par Anonyme

Invités à prendre le café chez des voisins. On se croise dans la rue, bonjour, bonsoir, c'est tout. Bonne idée, ma foi, que de mieux se connaître puisqu'après tout on vit dans la même rue. Puis sait-on jamais, on a peut-être plein de trucs en commun.

Ding, dong. Un gamin nous ouvre la porte, en dérapage (in)contrôlé, hilare. Sa mère échevelée arrive en courant, un bambin dans les bras. On se tutoie ? ok, on se tutoie. Le ton est donné, la fête peut commencer !

C'est marrant, dès le début j'ai comme une intuition que je n'arrive pas bien à cerner... mais qui me dit que ça va être un moment pénible.

Déjà, pourquoi 2 marmots de 2 et 4 ans ne sont pas au lit à 21h30 ? ils sautent comme des ressorts et hurlent tels des damnés.

Politesses d'usage : Oh là là, qu'est-ce qu'ils sont vifs (comprendre "agités"), c'est fou à cet âge là...  ah bon ? il a déjà 12 dents (ouais, bon, on va peut-être pas tirer un feu d'artifice pour ça, c'est arrivé à d'autres) , il est en avance (si, si, quand un gamin de 4 ans traîte son frère de pédé, on peut considérer qu'il est en avance)... ben oui, c'est sûr que les nuits debout à le bercer, c'est crevant (en même temps t'es pas obligée de marcher au fouet et d'accourir à chaque battement de cil)... oui, ça me ferait trèèèèèèèès plaisir de voir son cahier d'école (vous imaginez si j'avais répondu "non merci, je m'en tamponne le coquillard") ... mon dieu, il est vraiment appliqué...  

Oh, c'est bon, là, j'ai quand même bien coopéré, étalé du compliment à la truelle, fait les areuh-areuh d'usage, maintenant on pourrait mettre les moufflets au pieu et continuer entre adultes, non ? Remarquez, j'ai un doute quant au genre de conversation qu'on va pouvoir avoir. Au mur, que des photos des deux lardons, sur la bedaine proéminente du père un t-shirt (tâché) marqué "super papa" (??) et sur la table basse la revue "Enfant Magazine", un CD de comptines, le catalogue Joué Club et deux petits bouquins "L'épanouissement sexuel malgré les enfants" et "tout se joue avant 6 ans".  

Celui de 4 ans tire ma chemise : "ben moi... ben moi... euh... ben moi... z'ai eu un dizemennnnnnnt"... sourire idiot scotché sur mes lèvres, réflexion rapide, qu'est-ce qu'un "dizement" ??? Il se sauve en courant. Puis le revoilà, déguisé en Zorro (ok, il voulait dire "déguisement"), qui cavalcade sur un cheval imaginaire. Avec sa cape, il fait tomber un verre... plein, bien sûr. Sa mère part en courant chercher une éponge (oui, c'est toujours la mère qui se lève, dans ces cas-là). Si ça se trouve, on va arriver à le boire, ce café ?

Elle apporte les tasses, une assiette de petits brownies maison. Les mioches escaladent vigoureusement nos pieds et se jettent dessus comme la pauvreté sur le monde. Le petit, à quatre pattes, insère silencieusement du gâteau dans les lames du parquet (tant qu'il fait des conneries, on l'entend pas, c'est toujours ça de gagné !). Et pour se relever il prend appui... sur ma jambe... mon pantalon blanc est maintenant maculé de chocolat. "non, non, c'est rien, t'inquiète pas, je sais ce que c'est les gosses, j'en ai eu deux..." (mais sauf que s'ils avaient été comme ça je les aurais pendus haut et court). 

Oh là, le marchard de sable ! t'es en RTT ou quoi ? quand est-ce que tu m'embarques ces deux gremlins ?

Le petit chouine en se frottant les yeux. Sa mère : "quand il est comme ça c'est qu'il est fatigué" (oui, parce qu'elle a lu tout Dolto... ça l'aide beaucoup au quotidien). Chouette, on va au moins être débarrassés d'un des deux moutards... que nenni... elle l'assoie sur ses genoux, il fout ses doigts dans sa tasse de café... et se brûle. Maintenant il hurle. Après 10 minutes de charivari, le père maîtrise le monstre et l'emmène au lit. Sauf que 3 minutes plus tard, le morpion appelle sa mère... qui le ramène avec nous, reniflant, hoquetant, les cheveux collés de sueur et la bave aux lèvres.

Il est 23h. La table basse ressemble un peu à Beyrouth. J'ai finalement laissé mon café, dedans baigne un playmobil (oui, ça a l'air un peu rigide, comme ça, mais en fait le Playmobil est d'un naturel très joueur). Le grand s'est enfin endormi sur le tapis. L'autre chiard tourne toujours autour de la table. Il tient son biberon tétine vers le bas et ça goutte partout sur le tapis. Mon sourire ressemble de plus en plus à celui du Joker : j'hésite entre lui coller un coup de matraque électrique et l'envoyer jouer sur l'autoroute. 

Fin de l'épreuve. On rentre main dans la main, juste la rue à traverser. On se couche... et l'Homme, une petite lueur que je connais bien dans l'oeil, me dit "si on faisait un troisième ?".

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Portnawak

Commenter cet article

bbflo 25/02/2010 00:15

>ma Tatie préférée : je suis ravie de t'avoir procuré ce moment de rigolade ! reviens quand tu veux, c'est avec tellement de plaisir que je lis tes comm..

nicole (tatie 25/02/2010 00:15

alors là j'en suis sur le cul....j'ai tellement ri en te lisant ça m'a fait un bien fou et j'avais l'impression d'être assies a côté de toi chez tes voisins...criant de réalité cette description de ces parents débordés par leur projeniture qui quoiqu'ils fassent sont les plus beaux bb de la terre...
super soirée donc que tu as passé, alors mes moments préféres ; le cahier d'école, les miettes de gateaux dans les lattes de parquets??? ho je ne sais que choisir. en tous les cas pur moment de bonheur.
quant à l'expression de l'envoyer jouer sur l'autoroute à chaque fois ça me fait hurler de rire dailleur autant que le film "la cité de la peur" dont tu parles dans un autre article. un point commun, celui la je ne me lasse pas de le voir e encore plus depuis que mon fils ainé et son cousin ont reproduits scene et chanson de la carioca. Enfin la question qui tue de ton mari...mais quel humour, excellent...alors la réponse c'est oui..mdr
c'est vrai que c'est dur de voir ces enfants sans d'éducation précise, c'est pas de leur faute mais ça fait peur...rien que dans les magasins quand je vois les momes courir les uns aprés les autres et passer dessous les portants en se foutant pas mal que tu sois dans le chemin ou pas et la mére qui dit "arretez je vais me facher" ou bien dit rien ça va plus vite...des têtes a claques voilà tout ce qu'il en reste.
allez merci pour ce moment de bonheur..bise a bientot

bbflo 19/02/2010 00:15

> Gwen : oui, des fois c'est plutôt aux parents qu'il faudrait mettre des claques !
> Lagrenouille : la vache, 3 gosses d'un an d'écart, ça doit être terrible en effet. Déjà les miens ont 2 ans d'écart et franchement lorsqu'ils étaient petits c'était dur (j'en ai un d'hyper actif donc il compte pour 2 à l'aise) !
> Cécile : pas mal le coup des voisins que l'on mérite... je vais méditer là dessus MDR ! Tu peux revenir, ce sera avec plaisir !

Cécile 19/02/2010 00:15

Merci à Muriel qui m'a fait connaitre ton blog, j'ai adoré et je me dis que finalement le plus sympa dans cette soirée, ça devait être le Playmobil rigide mais très joueur !
Une soirée comme ça ! j'en rêve ..... pas du tout !
La question que je me pose du coup, a-t-on vraiment les voisins que l'on mérite ??

Mais merci pour cet humour grinçant ! je reviendrai
Cécile

La grenouille 45 18/02/2010 00:15

Cette semaine, j'ai croisé un copain qui me dit : "Nous avons fait une bétises, 3 d'affilés 6,5,4 ans, j'ai plus d'énergie. Surtout pendant les vacances scolaires." Là je le comprends il se lève à 4 heures et bosses jusqu' 14 h (il est cuisinier mais service du midi), le soir il met des pub dans les boites aux lettres pour boucler les fin de mois et quand il lui reste du temps, il rénove la maison. Donc pas faineéant le gars. Alors je le plaints auprès de mon mari et lui me répond " Elle fait quoi sa femme ???? Femme au foyer et en plus, ces gamines ne sont même pas propres et élevées. Il n'a qu'à changer de femme !!!" et après réflexion, il avait raison.

Il semblerait qu'on a les enfants qu'on mérite et parfois certains parents ne méritent pas les leurs.

Lors que je sors, j'évites d'amener toute ma tribu car c'est mon choix. Les baby sitters, c'est fait pour cela.

Mais la prochaines fois, bbflo reste associable, c'est mieux pour les nerfs et puis le café le soir, c'est pas l'idéal

PS à quand un livre de nouvelles ou un women show???