LUMINOTHERAPIE, mon amie...

Publié le par bbflo

 

lumino-1.pngJe ne sais pas toi, mais moi, l'hiver, j'ai l'entrain d'une palourde .

 

Le réveil sonne pendant un quart d'heure avant que j'émerge. Ensuite il me faut encore une bonne demi-heure avant de commencer à me bouger. Puis je me traine littéralement toute la journée en me lamentant que pffffff... j'en ai maaaaaaaarre. En bref, le moindre effort me coûte, je n'ai envie de rien.

 

Ou plutôt si.

 

J'ai envie de m'enrouler dans une couette, dormir et m'engraisser en mangeant du chocolat jusqu'à ce que le printemps revienne. J'ai dû être une bestiole qui hiberne, dans une précédente vie.

 

Et y'a rien à faire, tous les ans c'est pareil.

 

Eh bien figure-toi que je viens de découvrir que ce n'est pas de ma faute, mais celle de mon « horloge biologique interne » qui est déréglée. Et du coup mon corps sécrète de la mélatonine en veux-tu, en voilà ! Et cette hormone, ben ça donne envie de rien à part dormir.

 

Mais figure-toi que la solution elle existe.

 

C'est pourquoi aujourd'hui, je vais te parler de luminothérapie.

 

 

Et là tu te demandes...


Qu'est-ce donc que la luminothérapie ?

 

Disons pour faire synthétique qu'il s'agit du fait de traiter (thérapie) certains troubles grâce à de la lumière (lumino). Sauf que la lumière en question, c'est une lumière artificielle qui imite celle du soleil.

 

 

Et là tu te demandes...

       

En quoi ça pourrait me concerner, moi, la luminothérapie ?

 

 

Eh bien il faut tout d'abord que tu saches que le manque de lumière joue directement sur notre organisme.

 

Or on peut manquer de lumière parce qu'on travaille de nuit et qu'on dort le jour. Ou bien parce qu'on habite au Groenland et que là bas les nuits durent 6 mois.

 

Pause humour-hyper-drôle

 

C'est un esquimau qui est bien tranquille dans son igloo, près du Pôle Nord. Il est en train de se faire cuire un bon steak de baleine lorsqu'on frappe violemment à la porte.

Sur le pas de porte, un flic à la mine pathibulaire, mais presque.

Monsieur Captain Igloo ? On enquête sur un crime. Pouvez-vous nous dire où vous étiez dans la nuit du 1er septembre au 1er mars ? ».

 

Fin de la pause humour-hyper-drôle

(ouais, j'assume)

 

 

Ou plus simplement on peut manquer de lumière parce que l'hiver il y a une baisse d'ensoleillement, c'est comme ça.

 

A tel point que ça joue sur le moral.

 

 

 

lumino2.png

 

 

 

Et là, tu te demandes...


A quoi ça sert la luminothérapie ?

 

 

Figure-toi que c'est efficace, entre autres, pour traiter cet état que je décrivais plus haut, la petite déprime qu'on connait toutes en hiver. La fameuse « dépression saisonnière ».

 

Tu sais, quand tu chiales comme une gosse de quatre ans parce que «ras-le-bol, c'est moi qui fais tout dans cette baraque, en plus mon chef il fait rien qu'à me dire des trucs désagréables et quelle idée on a eu, aussi, de faire 4 gosses, bordel, j'en peux plus ! ».

 

Et comme d'un problème en découlent souvent d'autres, qui dit « dépression saisonnière » dit :

 

- sautes d'humeur (tu sais, quand tu passes du mode Petit-Lapin-Crétin-Adorable au mode Pitbull en 30 secondes),

 

- fatigue intense (lorsque tu dis « bonsoir » à tes collègues devant le distributeur de café du boulot alors qu'il est à peine 8 heures),

 

- insomnie,

 

- boulimie saisonnière (la production de mélatonine entraine une envie de sucres rapides – d'ailleurs, le prochain qui te faire remarquer que tu ne devrais pas manger tant de chocolat, tu lui répondras que c'est pas toi, mais la mélatonine, et toc !),

 

- baisse de la libido (eh oui mon p'tit bouchon, si t'as pas la frite, forcément t'as moins d'entrain pour faire crac-boum-huuuuuuue).

 

 

Eh bien la luminothérapie peut être la solution à tout ça.

 

 

Elle est également utilisée dans le traitement d'autres formes de dépression. Celle des personnes âgées, par exemple, ou encore celles de la femme avant et après l'accouchement.

 

Enfin, elle peut être efficace sur le syndrome prémenstruel et certaines affections de la peau.

 

 

Et là, forcément tu te demandes...


Comment je m'en procure, moi, de la luminothérapie ?

 

C'est simple. Avec un appareil comme celui-ci. Un simulateur d'aube, ça s'appelle.

 

Mais ça, je t'en parle demain !

 

 

lumino3.png

 

 

Article sponsorisé – merci à Ginnie et à son paillasson


Publié dans Billet sponsorisé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cranemou 01/02/2011 16:14


héhéhé, j'aime bien ta blague moi.
Font-ils un modèle casquette pour pouvoir se balader avec en toute circonstance (choix des coloris, variété des matières, n'est pas blogueuse mode qui veut)


bbflo 01/02/2011 21:09



nan, ça n'existe pas sous forme de casquette, mais le mécanisme sous la visière, tu sais que ce ne serait pas idiot ?



Gwen 31/01/2011 23:42


Intéressant comme sujet !! Il me tarde d'en connaitre plus pour sortir enfin de ma grotte en hiver ^^
Bisous


bbflo 01/02/2011 21:05



bises, Gwen



Poulette Dodue 31/01/2011 21:40


J'ai tout bien compris ! Même la blague !! Demain tu l'as coupé avec une blague cul ton simulateur d'aube ??!!


bbflo 01/02/2011 21:05



On cause pas cul chez moi, madame !



alorom 31/01/2011 17:05


" Quelle idée on a eu de faire quatre gosses??" Rhhaaaa, ça y est je me dédouble, je suis CHEZ toi!!! Ceci dit je ne suis plus chez moi, alors...
Tu crois que la luminothérapie peuvent faire mouler mes mômes??:D


bbflo 31/01/2011 18:20



ben disons que si ça se trouve, ça peut les faire dormir, les mômes ? pis comme ça t'as la paix !



thenewme 31/01/2011 16:28


En fait, je préfèrerai partir au Bahamas. Mais bon, à défaut, ça peut toujours le faire la luminothérapie...


bbflo 31/01/2011 18:19



ouais mais en même temps ils m'ont pas proposé, le voyage aux Bahamas !