S'il te plaît, oh, gentil client (3)

Publié le par bbflo

Et en l'occurence, le "gentil client" est une gentille cliente.

 

Suivie de près par un futur-gentil-client d'environ 5 ans,  elle le regarde avec des étoiles dans les yeux, lui parle comme à un demeuré et affiche un sourire béat à chaque fois que son regard se pose sur sa petite tête à claques blonde. Il pourra retourner tout le magasin, elle ne se départira pas de sa mine réjouie voire même m'informera, sans le moindre doute quant à ma passion immédiate pour son morveux rejeton, qu'il s'intéresse à tout, qu'il est vraiment vif d'esprit et bla bla bla.

 

Nan nan, j't'arrête tout de suite. Moi aussi j'aime les gosses. Bon, ok, surtout les miens. Mais là, quand même... C'est son fils, que dis-je, son filsadoréàsamoman, c'est son droit d'être gaga. En même temps on peut aimer un enfant sans lui parler comme à un abruti avec des gnan-gnan-gnan plein la voix. Bref, là n'est pas le sujet.

 

Mais pourquoi - bordel - pourquoi a-t-elle décidé de lui apprendre à compter CHEZ MOI, PILE UN SAMEDI à 11 heures alors qu'il y a une QUEUE DE 15 PERSONNES ???

 

 

Allez mon Titi... oui tu vas payer avec tes sous...

nan, je t'aide pas...

***sourire béat***

 

Oui, c'est bien. 10 centimes.

***sourire fier***

 

Ouiiiiiii, 15 centimes, super !

***sourire genre "je vais défaillir"***

 

30 centimes, bravo !

***sourire orgasmique***

 

Faut mettre une pièce de combien pour arriver à 50 centimes ??

***sourire plein d'espoir***

 

Allez, vas-y, je te laisse faire...

***sourire niais***

 

Ben non, voyons, faut une pièce de 20 centimes, parce que 30 + 20 ça fait 50.

***sourire un peu crispé

parce qu'il a quand même lamentablement

échoué, le p'tit con mouflet***

 

 

Entre chaque phrase, elle se retourne vers les gens qui poireautent derrière, ses petites rides d'expression au coin des yeux signifient "il est beau, hein, mon fils, z'avez vu comme il est intelligent ? c'est moâââââ qui l'ai fait !!!".

 

 

Alors, entre deux sourires embarrassés aux autres personnes (parce que tu peux pas les servir, le sale morveux garçon a retourné TOUTES ses pièces en cuivre sur le comptoir), je retourne discrétos le DVD qu'il a choisi, et j'ai juste envie de pleurer... parce que là on en est à environ 2 euros 50 et le dvd il coûte quand même 19.90 euros !!!

 

centimes.jpg

 

Et voilà, ça que recommence, oh, Gentil Client, tu devrais changer de disque... j'ai la pelle qui me démange !

 

 

Commenter cet article

Sandrine 24/02/2011 20:06


dis donc tu es vachement remonté contre tes "gentils" clients en ce moment !!! remarque je te comprends, au moins une fois par jour, j'ai des envies de meurtres !!!


bbflo 24/02/2011 21:29



non, pas particulièrement en fait... mais j'ai en fait assez de temps à consacrer à mon blog, donc j'ai là un "vivier" d'anecdotes que je peux rédiger relativement rapidement !



cranemou 24/02/2011 10:56


oh, bah c'est meugnon quand même :D :D


bbflo 24/02/2011 11:38



meugnon, meugnon... question de point de vue ! 



thenewme 24/02/2011 10:26


Typique des gens qui s'imaginent qu'ils sont seuls au monde. Il n'y a rien qui m'énerve plus, surtout quand c'est moi qui suis derrière. Alors, en plus, quand j'ai droit à la mère éperdue
d'admiration devant son fils, je regrette de ne pas être au Texas pour pouvoir sortir mon flingue :-)


bbflo 24/02/2011 11:38



ah oui, toi aussi le coup de la mère éperdue d'admiration devant son rejeton t'exaspère ?



Angie 22/02/2011 19:18


Je n'aurais qu'une envie, frapper la mère et lui faire disparaître son sourire béat.


bbflo 22/02/2011 20:05



oui, tu as très bien saisi le truc qui m'agace, ce putain de sourire débile ! 



Cigale 22/02/2011 11:45


Franchement, je crois que j'aurais pris LE sourire de circonstance pour la mère tout en tendant la main vers le client suivant pour encaisser son achat, non mais !


bbflo 22/02/2011 20:05



oh, ça m'arrive bien parfois de faire ça... mais ça dépend de la place qu'ils prennent devant le comptoir, des fois j'ai pas le bras assez long pour atteindre le client d'après