Lu dans la presse (6)

Publié le par bbflo

presse.jpg J'ai laissé passer la date de mon "lu dans la presse"  mensuel.

 

Ce n'est pas que j'ai oublié, mais j'avais envie de commenter un autre style de revue. Donc j'ai pas mal cherché. Il faut dire que je suis un peu difficile, question magazines. J'ai eu beau errer dans les rayons en quête d'un truc sympa, honnêtement je n'ai été emballée par rien.

 

Du coup j'ai feuilleté des torchons revues que je ne regarde même pas d'habitude.

 

 

 

 

Par exemple, le magazine People Scoop consacre QUATRE pages aux seins des stars. Avec photos à l'appui. Le but de l'article est d'informer le lecteur qui brûle d'impatience de savoir qui a des vrais ou des faux nibards. Alors comme y'a pas de raison que je sois la seule à avoir le scoop, je t'informe que les nichons de Demi Morre sont faux, de même que ceux de Britney Spears. Par contre, ceux de Kate Winslet sont vrais. Et alors, les miens aussi, et on en fait pas un plat ! Ah, on me dit dans l'oreillette que les miens, on s'en fout. Non mais franchement, quatre pages sur le sujet, ça intéresse qui, au juste ? 

 

Bien, bien, bien... je vais peut-être changer de revue, hein ?

 

Si je prenais un truc plus "de mon âge" (qui a suggéré Tricot Magazine ???), moins people ? Tiens, le magazine "C'est dit ! La vraie vie au féminin"... ça doit être bien, ça, qu'est-ce que ça raconte à la une ? "Ma fiancée m'a rendu anorexique... J'ai affronté l'assassin de ma fille... J'aurais préféré ne jamais gagner au loto... Fière de ses rondeurs XXL... Elle a passé 21 jours dans le coma : une rescapée raconte son expérience de mort imminente". En résumé, si t'es au bord du suicide, je te déconseille vivement cette lecture.

 

Dans ma recherche, je suis tombée sur une revue qui s'appelle "Secret !". Intriguée par le titre je la feuillette et me rends compte qu'elle est consacrée à l'émission Secret Story. Un magazine complet sur une émission de télé, avec une Une pas racoleuse du tout "Tout ce qui a été CENSURE par la prod !".

 

Enfin, différentes petites choses trouvées à droite ou à gauche :

 

- le courrier d'une femme de 44 ans qui demande si "chatter" c'est tromper (franchement, j'ai beaucoup de mal à croire que quelqu'un fasse la démarche d'écrire à un magazine pour poser une telle question) ;


- tout un article sur une femme qui n'a pas coupé ses cheveux pendant 22 ans (palpitant, comme article ; je plains le journaliste qui s'est tapé deux ans de prépa et une école de journalisme pour en arriver là, ça doit être décourageant quand même) ;


- une palanquée de topos de cul, genre "cunnilingus, comment le convaincre ?" ou encore "les odeurs intimes aphrodisiaques ou dérangeantes ?" (no comment) ; un grand nombre d'articles sur les régimes en tous genres (j'ai pu apprendre notamment qu'un kebab/frites c'est pas terrible pour maigrir) ; d'innombrables enquêtes sur comment dépenser moins (je n'arrive pas à me souvenir qui a dit "dis-moi ce dont tu as besoin, je t'expliquerai comment t'en passer" - Coluche ?) ;


- un article... attention, c'est du lourd... qui répond enfin à cette grande question existentielle : "comment ne pas confondre l'éponge de la salle de bain avec celle de la cuisine" (moi en fait j'ai une astuce qui marche à tous les coups et que je ne peux m'empêcher de partager avec vous. Je range celle de la salle de bain dans la salle de bain, et celle de la cuisine, dans la cuisine ! ne me remerciez pas, c'est cadeau...) ;


- un encart portant le titre "Je fais quoi avec des carottes" (j'ai bien une idée mais je crois que ce n'est ni le moment ni le lieu pour parler de ça).

 

Enfin,  j'ai trouvé trois revues portant des titres qui - selon moi - ne laissent pas imaginer leur contenu :


 1. Semi-rigides

2. Rue 89

3. Ultra fondus

 

D'après vous, de quoi parlent ces trois magazines ?

 

Commenter cet article

Mary 10/11/2010 11:55


ca va que t'es pas obligé de les payer pour les feuilleter sinon t'aurais perdu pas mal de fric pour rien


bbflo 10/11/2010 12:29



alors ça c'est clair ! je n'en achète aucune ou presque



sabine 07/11/2010 10:58


Pour l'éponge de cuisine et celle de la salle de bain, c'est dingue j'ai la m^me astuce, "les grands esprits de rencontrent". En même temps c'est plutôt facile à mettre en place comme astuce, vu
que ma douche n'est pas dans ma cuisine. Bon, je te laisse à tes lectures, il faut que je bosse sur mon régime, ce midi au menu "kebab frites"!! ;-)


bbflo 07/11/2010 16:53



ah oui, j'avais pas pensé à ça. Celle qui a fait l'article a peut-être sa douche dans la cuisine, d'où le problème pour identifier les éponges !



A L I 06/11/2010 21:22


Excellent ! J'adore ta chronique !!


bbflo 07/11/2010 16:55



ravie que ça t'ait plu !



Lizly 06/11/2010 20:49


Je fais la flemmarde et ne lis pas les commentaires. Par contre j'ai lu tout l'article et je remarque que tu n'es pas une bonne journaliste parce que tu n'appuies pas tes propos avec des photos.
Hum. Lol

Rue 89, c'est de l'actualité.
Semi-Rigide, un truc de bateau, non ?
Ultra fondus, je connais pas du tout. Un truc sur les gens qui sont "fondus" d'un truc, non ? Du genre fan à l'extrême, collectionneurs, tout ça.


bbflo 07/11/2010 16:56



Nan, c'est vrai que je ne mets jamais de photos dans cette rubrique mensuelle... parce que ma plume se suffit à elle-même, non ? mouahahahahahah


 


(réponse lundi pour les magazines)



sandrine 06/11/2010 18:42


super ton article. j'étais morte de rire devant mon ordi !!! c'est vrai que les magazines sont de plus en plus débiles !!! et pourtant si il y en a autant c'est qu'ils se vendent bien. Donc ils
sont achetés par un nombre de plus en plus important de personnes. Ce qui donne une idée du niveau de la France !!! moi perso, même lorsque j'attends chez le médecin, j'arrive même plus à en
feuilleter un tellement je trouve ça nul !! en plus je gêne tout le monde, tellement je tourne les pages vite !!!


bbflo 06/11/2010 20:29



eh non, figure-toi que jusqu'à il y a très peu de temps, je tenais une presse, et c'est précisément parce que la presse se porte très très mal qu'ils cherchent des solutions en multipliant les
magazines. Ce qui ne change rien, d'ailleurs.