Les cheveux blancs

Publié le par Anonyme

images2.jpgIl est drôlement bien mis, le nouveau pensionnaire. Puis il a toujours une pochette élégante qui sort de la poche de son costume. Il devait avoir un poste bien placé, fonctionnaire ou quelque chose comme ça. Malgré sa canne, il a fière allure.

 

Il me sourit à chaque fois qu'on se croise et retire son chapeau pour me saluer. Il s'appelle Lucien. Comme mon frère, celui qui est mort à la guerre.

 

L'autre jour, au loto du jeudi après-midi, il s'est assis à côté de moi. Lorsqu'il m'a demandé si la place était libre, je crois bien que j'ai rosi... ça fait des lustres que ça ne m'était pas arrivé. En fait, je ne me souviens même pas de quand ça date. Je crois que ma mémoire fait des siennes, faudra que j'en parle au docteur.

 

Au loto, il a gagné une boîte de chocolats, Lucien. Il me l'a offerte. J'étais gênée. J'ai bien pensé à l'inviter à prendre le goûter mais je n'ai pas osé. Une femme veuve, recevoir un homme seul chez elle. Les autres pensionnaires vont jaser. Surtout la Fernande. Toujours à l'affût, derrière ses carreaux. Et puis mauvaise comme la gale, avec ça. 

 

Et pourtant il va bien falloir que je le remercie d'une façon ou d'une autre. Mais je ne sais pas comment m'y prendre. Marion m'a dit hier "mais fonce, Mamie, tu le trouves beau ? faut profiter de la vie !". Marion c'est mon arrière-petite-fille. Elle a 22 ans... ou 23 ? décidément, ça m'inquiète ces pertes de mémoire. J'ai 3 enfants, 7 petits enfants et 4 arrière-petits-enfants. Mais Marion est la seule qui vienne me voir de temps en temps. Elle apporte des éclairs au chocolat et on goûte toutes les deux. Elle me raconte sa vie, me donne des nouvelles du reste de la famille. Car les autres, ils n'ont pas le temps de venir me voir, ils ont leurs obligations.

 

Heureusement, ici, il y a Martine. C'est une des employées. Elle est toujours de bonne humeur et a toujours un mot gentil. Et puis elle est finaude. Elle a bien remarqué les sourires de mon nouveau voisin. D'ailleurs elle m'a dit qu'elle allait le placer à côté de moi, au réfectoire. A la place de Madame Ledru, qui est partie cet après-midi dans une autre maison de retraite en Vendée, pour se rapprocher de ses enfants.

 

Bon, mes petits, c'est pas que je m'ennuie, mais il est six heures, il faut que je me prépare pour descendre au réfectoire. C'est qu'ici on mange à 6 heures et demie. Un petit coup de brosse et une giclée d'eau de Cologne. 

 

Ce soir, je dîne à côté de Lucien...

 

Ce billet m'est venu suite à un très bel article sur Alzheimer lu il y a environ une semaine chez l'une d'entre vous. Le problème c'est qu'entre temps je suis partie quelques jours, que j'ai un retard monstre dans mes lectures de blogs et que je ne sais plus de qui il s'agit...

 

Pourtant je voudrais voudrais vraiment mettre le lien, donc si la personne en question passe par-là ou si quelqu'un sait de qui il s'agit, merci de me le dire !

 

EDIT DU 10 JUILLET

Il s'agit de ce texte de Laurie ! Lisez-le, il est superbe.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Plaisir d'écrire

Commenter cet article

bbflo 13/07/2010 00:37

merci, Gwen ! bises à toi 1/2

Gwen 13/07/2010 00:37

C'est un très joli texte plein d'émotions !
BRAVO ^^

bbflo 13/07/2010 00:37

oui, celui de Laurie est vraiment magnifique...
merci, en tout cas !

Cécile 13/07/2010 00:37

merci, très beau texte !
je suis passée sur le site de Laurie et je dois que dire que, que ce soit l'un ou l'autre des textes, l'émotion est là, palpable !

bbflo 13/07/2010 00:37

Oui, et il m'a fallu attendre d'avoir pas loin de 40 ans pour voir les personnes âgées autrement que comme des "vieux cons"... Grâce au magasin, j'ai croisé des papis et des mamies formidables, certains à qui je me suis vraiment attachée et pour moi c'était nouveau (pas franchement de schéma familial). Du coup maintenant, je vois les choses très différemment.